vendredi 26 janvier 2007

Dreamed, mon 2ème court-métrage ( with english subtitle)

Année de Production : 2004
Durée: 14 min
Format : Tourné en Pellicule Super 16 mm, vidéo 4/3

Histoire :

Kylian est un jeune homme d’origine antillaise. Il vit seul avec sa mère dans une cité de la banlieue parisienne.
De plus, Kylian est un militant de SOS RACISME, il lutte pacifiquement pour que chacun soit jugé pour ce qu’il est et non pour sa couleur. Il a pour modèle Martin Luther King.

Malheureusement, il perd petit à petit foi en ses convictions et bascule dans un parti de Noir Extrémiste, le FRONT NOIR (un FN noir)
Kylian devient ce qu’il a toujours combattu, il devient un extrémiste

Carrière du film :
-Primé du Grand Prix émotion au Festival de court-métrage de Fontainebleau en 2004
-Diffusé au Festival Regard Ultra-marin en 2004
-Diffusé au Short-Film corner au Festival de Cannes 2005
-Diffusé au Festival Cinemazonia en Guyane en Novembre 2007


Dreamed - video powered by Metacafe

Voilà mon film de 2ème année.
Celui là je l'ai écrit avec toute la rage qu'il y avait en moi à l'époque.
Après le tournage de 365, j'ai eu envi de faire un film sur le racisme, déjà en 2003, je sentais une montée des rancoeurs dans la communauté Afro-antillaise.

Dans ce film, je tenais à montrer la boucle de la haine raciale.
Je voulais montrer la descente aux enfers d'une personne tolérante devenant extrémiste.
En montrant le plus possible "le comment et le pourquoi"....mais bon tout ça dans un court-métrage était vraiment trop compliqué, surtout pour un jeune réalisateur.

J'ai surtout beaucoup souffert pour monter ce projet. La production s'opposait à ma narration et à la longueur scénique de mon film. C'est vrai que pour un 1er film en pellicule, c'était très compliqué.
J'avais à ma disposition 44 min de bande pellicule, avec autant de temps, on fait un film entre 7 et 10 min (avec environ 10 scènes maximum) .
Mais j'étais tellement acharné et obstiné par ce projet...que j'ai tenu tête
et je me suis lancé totalement dedans. J'avais environ 2 mois pour préparer mon film: trouver les décors, les comédiens, avoir les autorisations de tournage, trouver l'équipe technique, faire mon découpage technique ( c'est comme un story board), etc....

Vu le peu de pellicule, je savais qu'on devrait tout tourner en "one shot" (en 1 prise, pas le droit à l'erreur). Le film comporte 17 séquences, + de 20 figurants, + de 10 lieux, + de 15 comédiens....et j'avais 4 jours de tournage.

Je savais que je ne disposerai pas assez de temps pour réaliser le film techniquement comme je le voulais, j'ai donc passé ces deux mois à faire le casting et à trouver les acteurs. Il fallait que je me consacre en grande parti à la crédibilité des personnages surtout de Kylian.

A moins d'une semaine du tournage, tout mon boulot technique de réalisation n'était pas fait. Je venais à peine de trouver tous mes comédiens et je passai mes journées à les faire répéter.

Le tournage débuta....et c'est au jour le jour que j'improvisai mon découpage technique, selon le feeling.
Le tournage de ce film fut assez dur physiquement, on avait des journées qui commençaient à 9h du matin et qui se terminaient le lendemain matin à 6h.

Avec du recul... j'ai du mal à croire que ce film est de moi...il est si colérique et rageux que des fois il m'effraie.
Je ne regrette rien à propos de ce film, il a de nombreux défauts mais cela reste une fierté.
Ce film était un défi, la direction de l'école n'y croyait pas et me disait que je n'arriverai jamais à le réaliser, trop long et trop ambitieux pour un film d'étudiant.


Tout cela a été possible grâce à toutes les personnes talentueuses qui constituaient mon équipe.

Je ne regrette vraiment rien car je sais que je n'aurais jamais pu faire mieux avec les moyens et le peu de temps que je disposais.
Je regrette juste de ne pas avoir eu plus de temps pour le préparer et ainsi avoir plus de recul et le temps de retravailler mon scénario (j'avais des délais trop courts de pré-production pour avoir le temps de le retoucher, aussitôt écris...j'ai du préparer le tournage)

Tout le monde a donné de son coeur et de ses tripes.
Je ne remercierai jamais assez tous ces passionnés, tous ces bénévoles qui donnent tant pour le projet d'un autre.

Ce n'est pas mon film...mais notre film...merci à tous, comédiens, techniciens, amis, etc...

N'hésitez pas à laisser vos commentaires, bons ou mauvais.

Et surtout quand vous croyez en quelque-chose. Allez-y a fond !!!!!!

8 commentaires:

LAURE a dit…

je viens de regarder ton film, il est super. Il prend aux trippes, il touche et surtout ce n'est pas romencé comme ceux que les chaines nationnaleS diffuseNT. Je n'ai qu'une chose a rajouté, continue a te battre pour denoncer cette injustice, que l'on connait tous, mais que personne n'ose défier.

Nelly a dit…

Quel talent !!!Tu as su dénoncer avec justesse et émotion une réalité malheureusement trop présente autour de nous…Dreamed, c’est tout simplement une leçon de vie en tout juste quelques minutes mais aussi un film qui gagne à être connu et reconnu !
Avis aux amateurs de bonnes choses…

bob a dit…

Aborder un sujet aussi difficil avec cette qualité de traitement est remarquable.
Filmer tout simplement en observant l'évolution d'un jeune homme pris par une accumutation d'évènements présentés par petite séquences significatives... c prenant, c fort, on est mis face à une réalité sans fioriture.
Avec ce second film, on sent que la maturité est là (surtout vu le sujet à traiter)
Bravo Dcube, keep up boy!!!

Muller Etienne a dit…

Bonjour à toi Nicolas. Je viens d visionner ton film et le seul mot qui me vient est "émotion"; Que d'émotions éprouvées en si peu de temps. Du sentiment d'injustice à a colère, en passant par l'amour et la haine... Je suis vraiment contant d'avoir découvert ton travail. Même si on sent un petit manque de recul envers le sujet, tu n'oublies pas de montrer dans ton film que la haine peut venir de partout et que malheureusement, n'importe qui peut être victime de gens aux principes immoraux. Tu as su traité un sujet difficile avec passion et beaucoup de talent. J'aimerai avoir autant de talent que toi dans la réalisation. J'espère un jour pouvoir visionner un long métrage signé Nicolas Polixene.

En tout cas, si tu as besoin d'un technicien sur ton prochain court métrage, je me propose.
Tu peux me contacter à l'adresse suivante: etiennemuller@hotmail.com

Anthony a dit…

Très beau film, entre 3-4 courts métrages de comedies amateur, je tombe sur se blog, je regarde dreamed, et là je suis resté scotché sur ma chaise, que d'émotions en si peu de temps avec un sujet très difficile à aborder, bravo, c'est vraiment fort pour un 2ème film, je te souhaite une très bonne continuation

Morya a dit…

Lut, j'suis un pote à nino. :]
J'suis tombé par curiosité en mattant les fast scrips qui sont mafois bien fendar aussi ( j'comprend d'où viens son accent maintenant c'est le même que le tiens ) mdr

Enfin brerf, y'a pas ç dire ce court metrage met grave la pression, il remet bien en place tropd e chose et en premier.. j'pense qu'il remet à ça place pas mal de noob en cinema. Mec ton C-m il est trop bon, normal que t'ai u un prix avec ça.. §HY'a trop d'emotion, trop de caractère et trop de je sais pas quoi.

Dedans j'sens un aspect de " ma 6T va craké " ou tout du moins un clin d'oeil.

Respect mec, respect.

Leona a dit…

Keep up the good work.

slam a dit…

franchement je m'attendait pas a otan démotion il fo avoué kil touch vraimen et meme pour moi ki suis aux antilles jpeux te dire ke c pa facile non plus la meme chose arriv mais différemen: réaliste